Enseignement privé depuis 1885

Une question ?
Nous vous appelons !

Espaces utilisateurs

Actualités
Retrouvez les nouvelles sur l'école, la pédagogie et les événements Hattemer

Inscription

OU
OU

Noël dans le monde

Noël sous la neige, dans le froid ou sous le soleil…il apporte partout dans le monde un air de fête : les rues et les magasins revêtent leurs plus beaux habits de lumière, les maisons leurs plus belles décorations. Associé au partage de cadeaux, Noël est surtout synonyme de moments privilégiés à partager en famille et depuis quelque temps, entre amis ! C’est ainsi que va le monde entre décembre et janvier depuis 1840, date à laquelle le Prince Albert, époux de la reine Victoria a importé cette tradition venue d’Allemagne. Quasi-universelle, elle se décline en autant de célébrations différentes que de pays et régions différents.

Présente dans plusieurs pays du monde, Hattemer Academy vous propose un aperçu des coutumes des fêtes de fin d’année en vous souhaitant un Joyeux Noël !

En Allemagne, c’est Saint-Nicolas, saint patron des écoliers, qui est le bienfaiteur des enfants sages en distribuant cadeaux et sucreries. Dès le début de décembre des branches de forsythia sont mises dans un vase pour floraison à Noël. Chaque dimanche de l’Avent une chandelle de la couronne, faite de branches de sapin, de pin, de houx ou parfois de gui, est allumée…le sapin est décoré le 24 décembre par les enfants.

En Belgique, les festivités débutent dès le 6 décembre jusqu’au Nouvel An avec la distribution par Saint-Nicolas de chocolats et friandises pour les enfants sages. Le jour de Noël, ces mêmes enfants sont à nouveau gâtés par des présents…cette fois-ci apportés par le Père Noël au pied des pantoufles déposés près de la cheminée ou du sapin décoré. Le repas de fête se compose de dinde ou d’oie, de boudin à base de chou vert, de pâté Gaumais et de pâtisseries traditionnelles (cougnous ou cougnolles, boukètes).

Au Canada, en hiver avec une neige abondante et de par son paysage, toute la décoration de Noël est installée naturellement. Dans les maisons qui brillent à l’intérieur comme à l’extérieur comme pour manifester son bonheur d’être en bonne santé et en bonne compagnie, chants et danses rythment la nuit du réveillon jusqu’au petit matin. Le jour de Noël, un belsniker (qui est à la base un fermier portant un déguisement) parcourt la région pour offrir des friandises aux enfants qui découvrent en même temps les cadeaux apportés par le Père Noël. Dinde de Noël, saumon fumé ou frais sont les mets traditionnels de la table de fête.

En Espagne, la tradition est placée sous le signe de la gratitude avec l’offrande de paniers de Noël garnis des plus fins produits artisanaux : conserves d’asperges de Navarre, turron (nougat au miel et aux amandes), bouteilles de « Cava », jambon entier, marrons glacés, légumes et fruits frais et de nombreuses pâtisseries. Le jour de Noël, c’est le jour des Rois qui viennent distribuer les cadeaux aux enfants, et non le Père Noël. La fête se continue le 6 janvier avec une deuxième distribution de cadeaux par les Rois Mages.

Aux Etats-Unis, les festivités débutent le troisième jeudi de novembre avec la fin de Thanksgiving. L’image du Père Noël est intimement liée à celle de Santa – Clauss, cet évêque chrétien qui, selon la tradition, a offert des cadeaux à ses voisins démunis. Les sapins sont décorés avec des petites cannes en sucre rouge et blanc ou encore des guirlandes de pop-corn. A l’approche de Noël, les enfants chantent dans les rues et reçoivent un peu d’argent. Une belle pièce de boeuf et notamment un verre de « « lait de poule » (Egg Nog) sont servis pour porter chance aux invités.

En France, le premier ornement des préparatifs de Noël nous vient d’Alsace au XIIème siècle : « ce beau sapin, roi des forêts » était le symbole de la fête païenne du solstice d’hiver. Paré de guirlandes, boules de noël, pommes de pin, le sapin garde précieusement les beaux cadeaux déposés par le Père Noël le 24 décembre à minuit. La magie de Noël opère à l’instant ou le lendemain pour les plus petits quand les sourires et la joie viennent illuminer naturellement les foyers de ce moment inoubliable d’ouverture des paquets bien ficelés. A table, fruits de mer, foie gras, saumon fumé, dinde ou chapon apportent consistance et la bûche et les chocolats en fin de repas, toute la gourmandise attendue.

En Grèce, ce ne sont pas les sapins qui sont décorés mais de jolis petits bateaux-voiliers, emblèmes du pays. Le soir du réveillon, toute la famille se retrouve à la messe et revient de l’église en grignotant des fruits secs. Le 25 décembre est le jour des morts, la famille se rend au cimentière en souvenir des proches et amis disparus. Ce n’est que le 1er janvier que des cadeaux sont distribués aux enfants par Saint-Basile. Le repas de fête se termine avec la vassilopita, pâtisserie du Nouvel An qui dans l’esprit se situe entre la bûche et la galette des Rois.

En Italie, Noël dure trois jours. Du 24 au 26 décembre, tout le monde s’offre des cadeaux : à la famille, aux amis, aux collègues et aux voisins. Dans certaines régions du Nord, c’est le Père Noël ou le Petit Jésus qui apportent les cadeaux aux enfants le 25 décembre. Ailleurs, c’est Sainte-Lucie qui officie le 13 décembre. Dans la capitale, c’est la Befana (sorcière âgée et sympathique) qui passe avec son balai dans la cheminée déposer les jouets le 6 janvier. Pendant les fêtes, se déguste le fameux Panettone ou le Pandoro.

Au Japon, Noël est célébrée non pas par conviction religieuse ou par tradition païenne mais par pure mouvance commerciale. Se retrouvent toutes les décorations occidentales : sapins décorés, bougies et distribution de cadeaux pour les enfants. Le 24 décembre est en fait le jour de la Saint-Valentin où les amoureux, dans un pays relativement pudique, profitent d’un jour spécial. Au menu, c’est le poulet et la dinde qui sont dégustés…les occidentaux expatriés souhaitant retrouver un peu de leur repas de fête.

Au Portugal, le réveillon (« consoada ») est marqué par la messe du coq où une orange, en plus des cadeaux, est offert à chaque invité en guise de porte-bonheur. Un tronc d’olivier ou de châtaigner et brûlé dans la cheminée et se déguste du Bacahlau Cozido, morue accompagnée de chou, pommes de terre et huile d’olive. Viennent ensuite les 13 desserts, symboles de Jésus et ses douze apôtres. Le jour de Noël, du chevreau ou de la dinde sont servis avec des grelos et des épinards. Les cadeaux ouverts entre le 24 et le 25 décembre ne sont pas offerts par le Père Noël mais par le petit Jésus.

Au Royaume-Uni, le mois de décembre débute avec les échanges de cartes de vœux dans la famille ou entre amis. Ces cartes viennent décorées chaleureusement les murs à l’aide de rubans. Il est coutumier de voir les enfants chanter des comptines de Noël et recevoir ainsi petits cadeaux ou friandises. Ils n’oublient pas non plus d’accrocher de grandes chaussettes au pied du lit et laisser gâteaux et un verre de porto pour gâter le Père Noël. Au menu, dinde aux marrons et pudding (gâteau bien dense à base de fruits secs, de noix et de graisse de rognons) sans oublier le traditionnel « cracker » (connu également au Canada et en Australie) dont l’ouverture tirée de chaque côté de la grosse papillote par deux enfants fait éclater un pétard.

En Scandinavie, région dont est originaire le Père Noël, beaucoup de fenêtres et de vitres sont décorées par des étoiles, bougies et petites figurines dès début décembre. Une couronne sur la porte, un bouc en paille et des gerbes de blé sont mis devant la maison. Habituellement, les habitants de ces pays bénéficient d’un décor de féérie avec de grands espaces naturels recouverts d’un épais manteau neigeux. Au chaud dans les maisons, de petits gnomes, appelés Tomte, sont installés sous le sapin à côté des cadeaux qui seront déposés à Noël. La table est recouverte de différents plats traditionnels que sont le jambon bouilli puis grillé, le fromage de porc, les saucisses, la bouillie de riz et différentes sortes de hareng mariné. En dessert, sont proposées des gaufres en forme de cœur et la fameuse « julekake », une brioche farcie de raisins et citronnée. On chante et danse selon un rituel autour du sapin le soir du 24 décembre avant d’ouvrir les cadeaux, accompagnés de petits poèmes qui sont lus à haute voix.

******************

Loin de pouvoir exposer ici les nombreuses autres traditions qui viennent rythmer les festivités de fin d’année, nous aurions le plaisir de publier les témoignages que vous nous adresserez via le formulaire de contact, sur le thème « Noël d’ici et d’ailleurs ».

En matière d’enseignement, Hattemer propose depuis 1885 une seule et même méthode traditionnelle pour un meilleur partage de l’excellence scolaire où que vous soyez dans le monde !

Toute l’équipe vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année : qu’elles apportent joie, paix et félicité à vous et à vos proches !