Actualités

Réussir en maths - HattemerLes mathématiques sont souvent considérées comme une discipline de sélection dans le parcours scolaire renforçant ainsi à son égard, l’anxiété et l’appréhension des élèves face à cet enjeu. Ce sentiment amène presque une forme de résistance psychologique à cette discipline car trop généralement présentée comme techniquement difficile. C’est sûr, on réussit mieux quand on adore les mathématiques mais on peut aussi réussir quand on ne les aime pas ! Voici quelques conseils pour réussir en maths…

Importance de la pédagogie Hattemer dès le primaire

Vers 4 / 5 ans, l’enfant a déjà des notions de « comptage ». Naturellement, il est amené à vouloir compter : par exemples, le nombre de « dodos » le séparant de sa date d’anniversaire, de Noël, des vacances… ou encore le nombre de bonbons à partager entre copains. S’installent ainsi progressivement chez lui les premières notions du calcul. C’est à ce moment là qu’il est important de lui apprendre les premières techniques de calcul.

Boulier - HattemerLe boulier Hattemer est à ce titre un outil à la fois ludique et efficace pour développer le calcul mental chez l’enfant. Très vite, il va savoir compter de 2 en 2, de 3 en 3 (à l’aide des boules de couleur) et de dizaine en dizaine sans effort. Cet outil très visuel permettra à l’enfant de comprendre les mécanismes d’ajout et de suppression d’unités. Il suffira de varier les énoncés pour que l’enfant trouve plaisir à faire des mathématiques sans s’en rendre compte !

Cet apprentissage lui donnera de la rigueur et de la précision pour qu’il comprenne l’intérêt de bien poser plus tard ses opérations afin d’éviter toute erreur.

Bien sûr, il n’échappera pas aux traditionnelles tables des multiplications à apprendre par cœur. Mais l’objectif bien compris est que la mémorisation des tables lui permettra de gagner du temps pour aborder facilement des opérations plus complexes.

Petit à petit, la méthode progressive que nous utilisons va aider l’élève à avoir les bons réflexes pour traduire en équation les « problèmes » qui ne sont que l’expression des situations rencontrées dans la vie quotidienne : faire les courses, connaître la durée d’un dessin animé, réaliser des gâteaux, calculer la durée d’un trajet…

Importance de la rigueur et de la méthode Hattemer en secondaire

Au fur et à mesure où l’élève avance, les mathématiques vont devenir plus abstraites rendant, pour certains, leur maîtrise plus ardue. Certes, les équations demandées sont plus complexes mais l’une des premières difficultés réside dans la compréhension du sujet. Savez-vous que 40% des réponses se trouvent dans l’énoncé d’un problème ?

D’où la nécessité de lire et relire plusieurs fois l’énoncé afin de bien comprendre la demande et d’éviter tout « hors sujet » ou confusion. Il est attendu de la rigueur, de la clarté et de la structuration dans la démonstration du résultat.

Autre astuce : les élèves qui réussissent ont recours aux fiches synthétiques et personnalisées. Pourquoi ? Parce que l’élaboration d’une fiche représente déjà près de 70% du travail d’apprentissage ! En effet, le travail de synthèse est une démarche d’analyse et de compréhension qui permet l’assimilation efficace de la leçon. Par ailleurs, comme chacun le sait, « écrire c’est lire deux fois » ! Sur cette fiche, un effort de présentation doit être apporté avec titre et sous-titres, valorisation des formules en couleur ou en encadré, ajout de symboles attirant l’attention sur des aspects ou des pièges à retenir. La forme est presque aussi importante que le fond car le visuel va aider à la mémorisation et à la structuration du raisonnement. L’idéal est d’adopter une présentation  type qui vous est propre (objectif de la leçon / formules et théorèmes à retenir / exemples / pièges et trucs mnémotechniques) qui donne un repère très efficace pour diminuer au maximum d’éventuel trou de mémoire.

Exercices de maths - HattemerEnfin, la troisième règle est celle de la feuille blanche ! On sait son cours si on est capable à partir d’une feuille blanche d’en retracer les points importants ; Il en est de même pour les exercices faits et corrigés. Il faut les refaire livre et cahier fermés. Cela met éventuellement à jour un point non compris que l’on croyait cependant avoir compris.

Idéalement, effectuez les exercices en suivant étape par étape la démonstration selon le corrigé type puis refaites-les sans le corrigé.

Persévérance, entraînement et méthode sont les clés de réussite pour progresser dans cette discipline qui n’a de limites que l’infini ! Preuve en est cette année avec la participation des élèves Hattemer au concours Kangourou : un élève a obtenu la note maximale de 120, plus de 15% ont dépassé les 80 et 3% passent la barre des 100 points, des performances remarquables.