Enseignement privé depuis 1885

Une question ?
Nous vous appelons !

Espaces utilisateurs

Actualités
Retrouvez les nouvelles sur l'école, la pédagogie et les événements Hattemer

Inscription

OU
OU

« Hattemer, c’est super ! »

Témoignage de Mme CARRON, maman de Maxime, 13 ans, en classe de 5ème inscrit au sein d’Hattemer Academy depuis l’été 2016.

 

Pourquoi avez-vous décidé d’inscrire votre fils au sein d’Hattemer Academy ?

L’année dernière, Maxime rencontrait des difficultés relationnelles à l’école. Il avait également des soucis de santé qui l’ont marginalisé vis-à-vis des autres élèves.

Pour le sortir de la souffrance dans laquelle il se trouvait, nous avons donc décidé de prendre le taureau par les cornes. Nous l’avons retiré du collège en décembre de sa 6ème et avons terminé son année avec les livres scolaires. Puis, pendant l’été, j’ai entendu parler d’Hattemer Academy, on a pris contact et cela nous a paru vraiment très bien. 

Nous l’avons donc inscrit pour sa rentrée de 5ème. Le rythme est dense et exigeant mais cela se passe très bien. Maxime avait des difficultés au départ mais il a fait énormément de progrès et maintenant je vois bien qu’il est mieux dans sa tête, même si ce n’est pas tous les jours facile !

 

Est-ce avec vous qu’il travaille au quotidien ?

Oui c’est avec moi. Je le seconde beaucoup car il avait une grande immaturité quant à la rédaction de ce qu’il pouvait avoir dans la tête, c’était assez compliqué. Je l’aide à mettre ses idées en place, à formuler ses phrases, et je l’amène à se mettre au niveau pour pouvoir suivre les cours tout seul.

 

Comment organisez-vous votre emploi du temps avec Maxime au quotidien ?

On commence à travailler de manière effective à 10 heures du matin, on finit vers 12h30. Après le déjeuner, on reprend à 13h30 et on finit entre 16h30 et 17 heures en fonction de ce qu’il a à faire et de sa concentration sur les cours. A mon sens, les heures que Maxime passe à travailler, même si elles sont moins nombreuses que dans un établissement, sont beaucoup plus intenses et efficaces.

 

Comment se passe la correction des devoirs de Maxime ?

On envoie les devoirs par courrier et on reçoit les corrections dans notre boîte aux lettres et sur l’ordinateur.

Nous n’avons pas de contact direct avec les professeurs car nous n’en n’avons pas forcément besoin au quotidien, mais je sais que si j’éprouve le besoin c’est possible. Jusqu’à présent, la correction reçue a toujours été efficace !

J’apprécie particulièrement les corrections détaillées des professeurs qui s’appliquent dans la lecture du devoir de l’enfant. On est en grande confiance, et cela permet à Maxime de retrouver un équilibre et une motivation qu’il avait complètement perdue.

 

Est-ce que l’enseignement à distance lui libère plus de temps pour suivre des activités extra-scolaires ?

Absolument ! Il fait du tennis le mercredi pour faire un peu de sport et être en contact avec d’autres enfants et Maxime est aussi très tourné vers l’informatique. Sa motivation c’est de finir ce qu’il a à faire pour ses cours pour pouvoir enfin se précipiter sur son ordinateur. C’est un moyen de pression aussi !

 

Qu’envisagez-vous pour la suite de sa scolarité ?

Pour l’instant, l’état d’esprit et les cours Hattemer ont l’air de lui convenir. Tant que cela se passe bien, il va suivre les cours par correspondance aussi longtemps qu’il en aura besoin.

Initialement, le but était de le retirer de tout contact avec d’autres enfants puisqu’il ne le supportait plus. Mais par la suite, il intégrera probablement le Cours Hattemer en présentiel à Paris pour essayer de renouer des relations avec d’autres garçons et filles de son âge.

Nous nous sommes déjà rendus au Cours Hattemer, notamment pour une réunion parents/professeurs. Maxime a toujours plaisir à venir donc c’est positif, il apprécie la qualité humaine et le relationnel qui s’établit entre les adultes d’Hattemer et lui, et c’est porteur.

 

Comment décririez-vous votre expérience ?

C’est un vrai investissement personnel pour moi, je mets une partie de ma vie entre parenthèses. Mais Maxime était vraiment malheureux dans son collège et je vois bien qu’il fait de vrais progrès maintenant. On avance bien et les corrections des professeurs permettent de voir où l’on en est.

Je pense qu’au bout d’un moment je ne pourrai plus suivre car son niveau dépassera le mien, mais pour l’instant, je ne vois pas de point négatif ! Peut-être qu’au fur et à mesure je constaterai l’exigence d’Hattemer mais je pense que cette scolarité à domicile le tire vers le haut et ça change de ce que l’on connaît dans la scolarité classique et comme dirait Maxime : « Hattemer, c’est super ! »