Enseignement privé depuis 1885

Une question ?
Nous vous appelons !

Espaces utilisateurs

Actualités
Retrouvez les nouvelles sur l'école, la pédagogie et les événements Hattemer

Inscription

OU
OU

« Je trouve que les études de textes sont très intéressantes »

Témoignage du Papa de François, élève de 5ème au sein d’Hattemer Academy.

 

François D’ARMAGNACQuel âge ont vos enfants et en quelle classe sont-ils ?

François, notre fils aîné a 12 ans. Il suit les Cours Hattemer Academy pour sa classe de 5ème. Il était auparavant scolarisé au Cours Sainte-Anne, mais la scolarité de cette école à distance s’arrête en fin de 6ème donc nous avons dû le faire changer d’école. Nos 3 autres enfants sont encore inscrits au Cours Sainte-Anne.

 

Pourquoi avez-vous choisi Hattemer Academy après la scolarité de François au Cours Sainte-Anne ?

Pour vous retranscrire le contexte, nous habitons dans la Région Rhône-Alpes depuis octobre 2014. Auparavant, nos deux fils étaient scolarisés en Primaire dans une école privée hors contrat.
Suite à une mutation professionnelle, nous avons dû changer de région et nous nous sommes rendu compte que ce qui correspondait le plus avec l’enseignement que nos enfants avaient reçu jusque-là, c’était la scolarité à distance. C’est la raison pour laquelle nous avons opté pour Hattemer Academy.
Si nous avons choisi le Cours Hattemer, c’est aussi parce que je connais assez bien la maison. J’ai moimême été élève sur place, rue de Londres à Paris, de la 5ème à la Terminale. J’ai passé mon bac au sein d’Hattemer, puis j’ai été surveillant dans les années 95, pendant 3 ans.
J’ai gardé un très bon souvenir de ces années, à la fois pour l’enseignement mais aussi grâce aux professeurs. Je me rappelle encore de certains professeurs qui m’avaient beaucoup apporté. J’aimais aussi beaucoup l’ambiance à la fois familiale et assez classique des méthodes d’enseignement. Il se trouve que d’un point de vue personnel, j’ai gardé contact avec un certain nombre de très bons amis que j’avais connu sur les bancs d’Hattemer.
Toutes ces raisons ont fait que j’ai d’autant plus facilement opté pour Hattemer.

 

En tant qu’ancien élève du Cours Hattemer, voyez-vous des évolutions entre votre scolarité et celle de François ?

Pour moi, c’est sûr que c’est la même qualité. C’est surtout mon épouse qui assume la scolarité et qui se charge de l’instruction et de l’implémentation du contenu du Cours Hattemer et des méthodes pour nos enfants. Pour ma part, je fais plutôt travailler l’anglais et l’espagnol à François.
Sur ce point-là, c’est vrai que je retrouve la qualité et le niveau que l’on avait. Je me souviens de mes cours de 4ème et 3ème, j’ai de grands flashs très précis et je retrouve la même chose sur la grammaire, le vocabulaire, la conjugaison etc…
D’une manière plus globale, la méthode Hattemer axe plus d’efforts qu’à mon époque sur la partie orale, mais je pense que c’est dû notamment à l’internationalisation de la vie et de l’entourage culturel. 

 

Ne pensez-vous pas que c’est également dû au fait que François soit scolarisé à distance alors que vous, vous étiez sur les bancs de l’école ?

Oui c’est possible, mais il faudrait voir le déroulement exact des cours sur place.
Pour les langues, l’écoute et le dialogue pour chaque leçon du début à la fin puis une réécoute du dialogue de manière plus compartimentée sont des choses que l’on travaille plus maintenant et que l’on travaillait moins à l’époque, et je trouve cela très positif pour François.
Pour l’espagnol précisément, je retrouve ce que j’avais vu. J’y suis d’autant plus sensible car j’ai fait des études d’espagnol après le bac. D’ailleurs, c’est mon professeur d’espagnol que j’avais en Seconde, Première et Terminale à l’époque qui m’a fait aimer la langue. Je pense qu’il a en partie été responsable de mon orientation universitaire et de ma décision d’étudier l’espagnol après le bac.
J’ai vraiment de bons souvenirs de mes professeurs. Ce qui est amusant, c’est qu’il y en a certains qui sont encore professeurs et qui corrigent les devoirs de François. J’en ai revu certains lors d’une réunion de parents d’élèves où je me suis rendu en janvier dernier. Ça m’a renvoyé quelques années en arrière !

 

Vous qui avez appris avec la méthode Hattemer, voyez-vous des différences entre la scolarité au sein d’un établissement et la scolarité à distance ?

Ce qui est bien c’est que les supports et fascicules pour la scolarité à distance sont très bien faits et accompagnent le répétiteur qui est chargé de les implémenter pour l’élève par correspondance.
Au niveau du contenu, sur le français par exemple, les apprentissages de la littérature, de la poésie et de la grammaire ont un contenu assez varié. Ces temps-ci, mon fils se penche sur l’histoire des grands expéditeurs, les grandes découvertes avec Marco Polo, Christophe Colomb au XVème siècle, ce sont des sujets variés.
Sur le plan de la littérature, l’apprentissage des œuvres classiques va de pair avec la littérature policière. C’est assez varié, ce qui était moins présent à l’époque. C’était très classique, ça l’est encore évidemment mais je pense qu’aujourd’hui, il y a une plus grande variété au niveau notamment des œuvres littéraires que l’élève est amené à appréhender.

 

Comment organisez-vous l’espace de travail de vos enfants ?

C’est un programme assez chargé et très rythmé comme vous pouvez l’imaginer, mais on a la chance d’être installés chez nous de telle sorte que nous avons pu aménager une salle de classe. Lorsqu’un de nos enfants veut avoir un peu de tranquillité, s’il est en train de travailler sur un devoir à rendre ou une composition, il peut s’isoler au sein de la salle de classe ou changer de pièce pour être plus au calme.
Nous sommes donc en mesure de faire travailler les 4 enfants d’une manière un peu groupée, c’est-àdire qu’ils peuvent travailler sur des choses différentes qui correspondent à leur niveau tout en laissant une certaine proximité.

 

D’après vous, existe-t-il une différence entre la scolarité au Cours Sainte-Anne et celle du Cours Hattemer ?

C’est vrai que le Cours Sainte-Anne a une dimension plus religieuse avec le souci plus accru d’une correspondance entre l’esprit religieux et le contenu de l’enseignement. Mais globalement, il y a une continuité et François a très bien vécu la transition donc nous n’avons pas eu de problème.

 

Pensez-vous proposer à vos 3 autres enfants d’intégrer Hattemer Academy à la fin de leur scolarité au Cours Sainte-Anne ?

Dans l’absolu, oui. Hattemer Academy continue très bien le Cours Sainte-Anne. Puisque nous l’avons fait pour un de nos enfants et que nous en sommes satisfaits, il est tout à fait envisageable que nous le fassions pour les trois autres. Mais nous n’excluons pas de remettre tôt ou tard nos enfants dans le système scolaire classique.

 

Etes-vous satisfait du suivi avec la responsable pédagogique ?

Je dois avouer qu’elle a toujours été très réactive. Les quelques fois où nous avons eu des questions à poser, nous avons toujours eu des réponses très vite.
Mais nous n’avons pas tellement de raison d’appeler, c’est assez complet. Les rares fois où ça nous est arrivé, c’était plutôt pour des petites choses très techniques. Peut-être que d’autres parents à notre place auraient beaucoup plus appelé, mais nous, nous ne fonctionnons pas tellement comme cela.

 

Le changement d’école n’a pas été trop impactant pour le travail de François ?

Non, car il est arrivé avec sa façon de travailler qui n’a pas été dérangeante pour les professeurs. Je trouve que c’était assez bien dans la continuité de ce qu’il avait fait jusque-là.
De manière générale, les choses se passent relativement bien pour nous. En mathématiques, cela paraît rigoureux, et en latin, c’est très sérieux aussi. Pour finir, en français, je trouve que les études de textes sont très intéressantes, c’est surtout très ouvert, François a vu pas mal de choses différentes et je trouve cela sympa d’avoir plusieurs styles de littérature.