Enseignement privé depuis 1885

Une question ?
Nous vous appelons !

Espaces utilisateurs

Actualités
Retrouvez les nouvelles sur l'école, la pédagogie et les événements Hattemer

Inscription

OU
OU

« Si nous avons choisi Hattemer, c’était pour la méthode de travail »

Témoignage de Mélanie PINTO dont les 4 enfants étaient inscrits au sein d’Hattemer Academy en 2015/2016.

 

En quelle classe étaient vos enfants et quel âge avaient-ils au moment de leur inscription au Cours Hattemer Academy l’année dernière ?

J’ai 4 enfants, l’aîné s’appelle Honoré, il a 11 ans et demi, le second s’appelle Ambroise, il a 10 ans, le 3ème c’est Wandrille qui a 6 ans, et notre dernière c’est Solange qui a 4 ans et demi.

Nous avions inscrit notre aîné quand il était en âge d’être scolarisé, à 3 ans et demi. La solution de l’école en famille s’est imposée à nous et nous avons considéré que la méthode Hattemer était la plus pertinente au vu de nos critères. Comme nous étions très satisfaits pour notre premier, nous avons continué avec notre 2ème et finalement ils sont tous passés par Hattemer !

 

Pourquoi avez-vous choisi Hattemer Academy pour vos enfants ?

Si nous avons choisi Hattemer c’était pour la méthode de travail essentiellement. On considérait que c’était méthode la plus formatrice et la plus stricte. Avec mon mari, ce qui nous a manqué avec l’Education Nationale c’est la méthode de travail.

Ce que nous avions lu sur Hattemer, c’était cette méthode très rigoureuse qui permettait la compréhension de toutes les matières. Aujourd’hui, on le voit avec nos enfants ; quand il faut décortiquer un problème pour les mathématiques, ils ont une manière très logique d’aborder les choses. Ambroise par exemple, c’est un pur produit Hattemer car il n’a connu que cette méthode et nous voyons bien que c’est un grand pragmatique. Il est extrêmement carré dans sa manière d’analyser les choses.

En dehors de la qualité des fascicules et des livres, ce que je trouve extraordinaire chez Hattemer c’est la façon de faire les dictées : on part d’un beau texte et on donne aux enfants le goût des belles lettres. Autour d’un même texte nous allons pouvoir travailler l’aspect grammatical, le vocabulaire, la conjugaison, et même parfois en tirer une rédaction. Quelle richesse de montrer à un enfant que le texte recèle de tant de choses à dire et à analyser.

Hattemer me fait toujours penser à l’allégorie du pêcheur « Si quelqu’un a faim, si tu lui donnes un poisson tu le nourris une journée, si tu lui apprends à pêcher, tu le nourris toute sa vie. » La méthode Hattemer apprend à pêcher aux enfants, elle leur donne les armes pour tout affronter et tout découvrir plus tard.

 

Avoir d’autres adultes qui ont un rôle de maîtresse doit également être bénéfique pour vos enfants ?

Oui, mais moi je leur ai toujours dit que je n’étais pas leur maîtresse. Pour moi, être une maîtresse d’école c’est un métier qui s’apprend. Je n’ai pas appris ce métier donc je ne suis pas leur maîtresse d’école. En revanche, je me présente auprès d’eux comme un guide, je suis là pour les accompagner dans leur apprentissage, pour leur donner une technique, une méthode. J’ai toujours insisté sur le fait que l’essentiel réside dans leurs mains et que sans leur motivation tout est perdu.

Je ne veux pas créer de confusion dans leur esprit. C’était très important pour moi qu’ils sachent que pour exercer un métier il faut des compétences et des bases. Moi, ce que je leur transmets ça n’est pas ce que transmet une maîtresse.

Ces moments permettent aux enfants de se retrouver dans une dynamique de classe. Même si nous avons cette dynamique avec nos enfants à la maison, cela reste une classe avec des frères et sœurs.

C’est vrai que c’est très formateur pour eux d’avoir d’autres adultes à respecter car ils se rendent compte que l’exigence est la même partout.

 

Pour quelles raisons n’avez-vous pas renouvelé cette année la scolarité à distance pour vos enfants ?

Nous avons mené plusieurs gros chantiers à la fois professionnellement pour mon mari et personnellement dans le cadre d’un emménagement dans une nouvelle demeure.

Jusqu’alors, la scolarité en famille était compatible tant que nous ne nous donnions pas d’objectifs trop ardus mais dans ce nouveau contexte familial, nous nous sommes épuisés avec mon mari et avions besoin d’un rythme un peu plus modéré.

Nous nous sommes donné une année pour se poser et retrouver un rythme d’apprentissage qui soit cohérent pour chacun de nos enfants. L’année dernière, nous imposions une cadence à toute la famille et je suis convaincue qu’ils n’ont pas intégré autant de notions qu’ils auraient pu le faire s’ils avaient été dans un contexte plus souple.

2016/2017 représente pour nous une année de révision plutôt qu’une année scolaire à part entière. Evidemment, nous avons introduit de nouvelles notions, mais plutôt par la pratique et par l’expérimentation.

 

Comment s’articulent vos journées cette année ?

Finalement, ce n’est pas toujours très simple de revenir dans un rythme ralenti quand on est habitués à avoir une vie très intense !

On a gardé des horaires, mais nous mettons beaucoup moins de pression psychologique à nos 4 enfants. L’année dernière encore je leur disais souvent « Il faut absolument travailler dur, réussir, tout comprendre. Telle leçon doit être faite à telle heure ». J’étais extrêmement pointilleuse sur ce genre de détail mais aujourd’hui, le rythme est vraiment différent. J’ai compris que notre luxe d’école en famille c’est de pouvoir gérer le temps au rythme de nos enfants. J’ai intégré ce principe au bout de 10 ans, il vaut mieux tard que jamais !

Nous nous sommes également constitués un réseau de mamans qui ont fait le choix de l’école en famille. Nous nous voyons régulièrement, nous nous retrouvons à 3 mamans avec 9 enfants, c’est génial ! C’est important pour eux d’être avec des enfants qui vivent la même chose, qui savent de quoi on parle, qui connaissent les bons côtés et les difficultés de cet enseignement à distance.

 

Photo d'une famille de notre école

Quelles sont vos activités avec ces deux autres familles ?

Nous nous voyons tous les jeudis après-midi et nous alternons entre un atelier et une grande balade. Ces moments nous permettent d’échanger toutes les 3 sur nos difficultés et d’être plus solidaires car nous vivons toutes les mêmes choses à des moments différents selon les âges de nos enfants.

Pour nos enfants aussi c’est très formateur car ils échangent beaucoup et confrontent leurs difficultés qui sont finalement les mêmes malgré la méthode d’apprentissage qui est différente. Nous avons toutes les 3 des méthodes différentes mais cela nous permet de partager nos différences.

Pour ces ateliers, nous nous laissons la liberté de choisir chacune un domaine et l’expérimenter en groupe comme par exemple la germination, le big bang… Nous ne traitons ni le français ni les mathématiques, nous nous réservons chacune le droit de l’aborder avec la méthode que nous avons choisie.

Pendant les ateliers, les enfants ont l’obligation de ne pas déranger, de ne pas monopoliser la parole. Nous arrivons parfois sur un thème que les nôtres connaissent très bien car on l’a travaillé ensemble, ils ont alors envie d’en parler. On leur apprend à canaliser leur enthousiasme et apporter quelque chose de constructif pour le groupe, pas juste raconter leur vie.

 

Vos enfants sont-ils contents de reprendre le chemin de la scolarité l’année prochaine ?

Oui, les 2 grands sont très contents. Pour Honoré, ces deux dernières années ont été extrêmement compliquées car il est retourné à l’école mais il a très mal été reçu par les autres élèves et les instituteurs. Mais cette année de transition lui a permis de comprendre l’intérêt d’apprendre et d’avoir de la discipline dans ce que l’on fait. Il est beaucoup plus épanoui, on le sent prêt pour affronter le collège, même si je reste un peu affolée par le décalage entre l’exigence d’Hattemer et les collèges autour de nous.

Pour Ambroise, nous avons récemment contacté la responsable pédagogique qui nous a proposé de faire un test pour que nous puissions connaître son niveau car il est assez mature pour son âge. En fonction des résultats, nous orienterons sa rentrée scolaire.

Pour les 2 plus petits, si je n’ai pas les 2 grands, nous pourrons revenir à ce que l’on faisait avant avec un suivi Hattemer.

 

Que pensez-vous du suivi pédagogique d’Hattemer Academy ?

Je trouve que le suivi pédagogique est excellent. Le lien que l’on a humainement est très sain parce que l’équipe pédagogique est présente mais absolument pas envahissante.

Les devoirs retournés corrigés ont des annotations que je trouve toujours pertinentes. Parfois, elles nécessitent une explication mais dans ce cas je n’hésite pas à téléphoner pour avoir un échange plus direct avec l’instituteur qui a corrigé. J’ai toujours été très bien renseignée et très bien considérée. On a toujours eu un bon encadrement.

Pour moi, Hattemer c’est vraiment une méthode unique et c’est exactement ce qu’on recherchait.