Enseignement privé depuis 1885

Une question ?
Nous vous appelons !

Espaces utilisateurs

Actualités
Retrouvez les nouvelles sur l'école, la pédagogie et les événements Hattemer

Inscription

OU
OU

« Je veux apprendre des choses »

Témoignage de la maman d’Aglaé VILLAIN, élève de 8 ans scolarisée en Primaire et suivant en parallèle plusieurs disciplines séparées d’Hattemer Academy dans le cadre de sa précocité.

 

Comment avez-vous su qu’Aglaé était une petite fille précoce ?

fille robe violetteElle avait très envie d’aller à l’école, où elle est rentrée à 3 ans et demi en maternelle. Le premier jour, elle avait sa petite robe violette, je m’en rappelle encore, elle ne comprenait pas pourquoi tous les enfants étaient en larmes. Au bout de deux jours, elle m’a dit « je veux apprendre des choses ».

La confrontation avec l’école a été violente. Aglaé se réveillait la nuit, faisait des crises de pleurs, refusait de s’habiller le matin… pour ne pas aller à l’école.

Evidemment, nous avons attendu la période d’adaptation mais très vite devant le choc et ce bouleversement, j’ai cherché une solution et pris contact avec Hattemer et Aglaé a fait quelques jours dans l’école Hattemer à Paris après avoir rencontré la Directrice de l’école qui m’a tout de suite écoutée. Cette semaine a été extrêmement importante car, même si par la suite son père a refusé qu’elle reste à Hattemer, pour Aglaé, c’était déjà une façon d’aborder les choses qui lui convenait. Elle revenait le soir ravie, volubile, transformée, faisant un véritable compte-rendu avec ses mots d’enfants de la journée !

Quand nous avons discuté avec la Directrice d’Hattemer, elle nous a dit qu’il fallait peut-être qu’on fasse un test de précocité et, pour ses 4 ans, les résultats de ce test nous ont confirmé qu’Aglaé était bien un petit zèbre avec un profil assez homogène.

 

Comment se passe aujourd’hui la scolarité pour Aglaé ?

Au début, ce qui a été compliqué c’est que, dans le contexte familial, nous avons dû l’enlever de l’école Hattemer. Cette période a été extrêmement difficile pour Aglaé, son équilibre a été de nouveau remis en question, mais nous nous sommes dit que l’enseignement à distance était une bonne solution. Ce type d’enseignement était pour elle très structurant et important. Aglaé a besoin d’avoir une méthode comme celle que propose Hattemer qui est extrêmement bien faite et qui permet d’apprendre le mode opératoire.

Aujourd’hui, le fait d’avoir un double cursus, c’est-à-dire d’aller à l’école primaire et d’avoir en parallèle certaines disciplines d’Hattemer Academy, convient vraiment à Aglaé. Je trouve que ce principe de pouvoir faire l’école à distance à son enfant est vraiment très adapté et sur-mesure. La méthode d’apprentissage en grammaire qui est demandée par Hattemer Academy est vraiment structurante. C’est un gros effort pour ces enfants mais il est récompensé et c’est important pour eux.

 

En plus de ses journées d’école classique, combien de temps passe-t-elle à sa scolarité à distance ?

Elle travaille régulièrement, le mercredi et plutôt le weekend avec sa grand-mère maternelle mais, en temps passé, un devoir c’est à peu près 1h30 à 2h environ avec la leçon. La rédaction du devoir et sa présentation exigent beaucoup de rigueur et c’est très formateur.

Quand elle regarde les annotations qui sont indiquées par les professeurs à la correction, ce n’est pas en diagonale. C’est vraiment important pour elle.

 

Envisagez-vous de continuer sa scolarité à distance ?

Nous n’avons jamais arrêté les cours car c’était la continuité de ce qu’elle avait commencé, mais je n’envisage plus sa scolarité de façon linéaire. J’essaye de jongler avec ses besoins du moment.

Nous n’envisageons donc absolument pas d’arrêter car nous voyons bien la différence de structuration de l’enseignement entre l’école classique et le programme Hattemer. Le mode opératoire est très important à la fois pour ma mère qui a le rôle de répétiteur et qui voit comment présenter les choses et puis pour Aglaé qui apprend aussi par rapport à cela.

Si Aglaé avait pu rester à l’école d’Hattemer, cela aurait été idéal ! Mais l’enseignement à distance nous convient bien également.

 

Avez-vous besoin d’un accompagnement de la part de la responsable pédagogique d’Hattemer Academy ?

Entre l’accélération de certains trimestres et autres changements, nous avons toujours eu un échange très fluide avec l’équipe pédagogique. Nous sommes très satisfaits de l’écoute et des échanges que nous avons avec l’équipe. Nous savons que nous pouvons poser des questions et, pour nous, c’est précieux !

Nous nous sommes rendu compte avec Aglaé que le curseur, c’est elle ! Elle nous dit quand c’est trop facile ou non. Nous n’avons pas forcément fait des cycles entiers mais nous avons toujours eu des conseils avisés pour le suivi et la progression d’Aglaé. Il faut arriver à concilier sa curiosité d’esprit tout en évitant un trop gros décalage avec le système scolaire classique. Mais je pense que cela ne lui pose plus de problème, elle attend les cours d’Hattemer car c’est plus difficile, cela lui plaît et elle sait qu’elle va un peu plus réfléchir donc cela la motive.

 

Recommanderiez-vous Hattemer Academy ?

Oui, pour moi, la force de ce côté traditionnel, exigeant, précis, détaillé et organisé, que ce soit en mathématiques ou en grammaire par rapport à ce qu’on peut voir en parallèle, c’est plaisant et très motivant pour elle. Aglaé est toujours très enthousiaste quand le devoir arrive et qu’il faut le faire.

Je trouve aussi très bien qu’Hattemer Academy laisse le choix à la famille entre l’envoi des courriers papier ou par internet. Pour nous, l’équilibre entre le diagramme d’évolution sur internet et le fait de recevoir par la poste ses devoirs nous plaît beaucoup. L’élève envoie son courrier à son enseignant à défaut d’être présent physiquement et c’est ce qui nous plaît. Une rencontre physique avec l’enseignant correcteur est même possible. Nous l’avons fait chaque année.

 

Que conseilleriez-vous à des parents d’un enfant précoce ?

Ayant moi-même été bénévole d’une association pour les enfants précoces, je vois bien le nombre de témoignages de familles qui sont complètement déstabilisées. Pour moi, la première chose à faire est d’établir un diagnostic par un psychologue reconnu et spécialisé pour avoir un vrai bilan de précocité.

En fonction des profils spécifiques des enfants, il faut ensuite essayer de trouver un cursus scolaire adapté, rechercher écoute et bienveillance. Ce n’est pas forcément très simple, car le décrochage scolaire peut être bien réel ! Je pense que l’enseignement à distance pour les enfants à Haut Potentiel Intellectuel peut être une vraie solution.

Après une journée de classe, vous pouvez avoir 50 questions sur tout ce qui s’est passé auxquelles il faut répondre immédiatement ! Vous êtes obligés d’alimenter en cherchant sur internet ou dans votre bibliothèque. Ce goût pour le savoir et la recherche de précision sont extrêmement importants, et font partie du fonctionnement de ces enfants… et le fait de ne pas répondre ou de survoler peut constituer une source d’anxiété !

Avec Hattemer Academy, les livres recommandés avec le programme permettent de compléter et de chercher par soi-même. L’effort demandé pour décortiquer un problème est clé, d’autant plus quand on est petit car l’enfant a trouvé la solution mais a beaucoup de mal à expliquer comment il en est arrivé là.

Le fait d’avoir pu diagnostiquer la précocité d’Aglaé suffisamment tôt nous aide à connaître ses cycles d’apprentissage.

Dès que vous êtes hors-norme dans le système scolaire, c’est extrêmement compliqué et vous devenez un élément perturbateur mais il ne faut vraiment pas se laisser faire et trouver sa méthode pour faire son propre chemin. Je pense qu’Hattemer Academy propose justement une méthode permettant d’adapter soi-même son parcours et cela me paraît important pour ces enfants qui ont besoin d’avoir accès à des contenus riches et exigeants, en bénéficiant d’une écoute bienveillante.

Chaque cas est différent selon les familles mais il est important de ne pas se laisser déstabiliser par les non-réponses et la non-écoute qu’on peut parfois rencontrer dans le système classique.