Actualités

Alors que l’enseignement semble devoir changer, évoluer, se numériser, de vieux apprentissages, comme celui d’écrire au stylo plume, ont la vie dure.  Détrôné par le stylo à bille, désormais sacré stylo d’avenir jusqu’à nouvel ordre, le stylo plume est relégué au rayon des antiquités. Et pourtant…

 

Pen, Writing, Letter.

Le stylo à bille, nouveau roi des cahiers d’écoliers

Aujourd’hui, peu d’élèves du système scolaire classique écrivent encore avec un stylo plume. Les raisons foisonnent pour justifier le fait d’avoir détrôné le stylo plume, désormais emblème du passé : exigeant, salissant, contraignant. Face à une offre commerciale inépuisablement variée, le stylo plume ne tient plus le haut du pavé et les stylos à roller, effaçables, évolutifs et bon marché, n’ont rien arrangé. Pour certains, enfin, l’écriture au stylo plume serait réservée à une poignée, maîtrisant déjà parfaitement le geste graphique et la tenue.

 

Est-ce la plume qui fait le geste ou le geste qui fait la plume ?

Contrairement aux idées reçues, le stylo bille impose à l’enfant d’appuyer davantage sur le papier pour produire une écriture lisible. Moins rapide que la plume et tenu à la verticale, le stylo à bille génère un inconfort parfois doublé de douleurs articulaires au niveau du poignet. Outre ces difficultés physiologiques induites par l’ergonomie même du stylo à bille, de nombreux enfants, orientés dès la classe de CP (équivalent 12ème chez Hattemer) vers cet usage, présentent des cahiers illisibles, mal tenus et à l’écriture déformée. Un état de fait en plein explosion, obligeant les parents à courir les séances de rééducation chez un spécialiste du domaine : le graphothérapeute. 

 

Et si c’était vraiment mieux d’écrire avec un stylo plume ?  

Depuis 1885, Hattemer Academy bâtit sa réputation sur des méthodes éprouvées. Dès la Maternelle, nos élèves inscrits en enseignement à distance apprennent à tracer lignes et courbes à l’aide de crayons de couleur et de feutres. Lorsque sonne l’heure de l’apprentissage de l’écriture cursive, que ce soit en cours par correspondance ou en classe, le Cours Hattemer encourage fortement l’utilisation du stylo plume.

 

Bien choisir son stylo et sa position

Avant toute chose, il est conseillé de mettre un stylo plume ergonomique entre les mains des enfants en cours d’apprentissage. Ainsi, les stylos plume LAMY©, STABILO EASYbirdy© ou encore le Pelikan Griffix© permettent une bonne préhension, pour une prise en main sereine et une écriture fluide et lisible. Autre détail de taille : la position de l’élève ! Avachi sur sa chaise ou à califourchon, il n’en sortira rien de bon. Le bureau et la chaise doivent être installés à bonne hauteur, afin de permettre un positionnement des pieds à plat sur le sol. Assis bien droit, épaules relâchées, l’enfant se prépare en adoptant une attitude détendue pour favoriser la tenue du crayon et la mobilité du poignet. Positionné selon un angle à 90 degrés, le coude est posé bien à plat, sans pression ni sur le bureau, ni sur l’épaule ou le crayon. Enfin, une bonne tenue de crayon doit se faire avec 3 doigts, le crayon posé dans le creux de la main, les doigts proches de la mine, le poignet en contact permanent avec la table, et la main sous la ligne d’écriture.

 

Enseigner : l’art de répéter

Parce que le geste s’acquiert par la répétition, le programme de scolarité à distance de Hattemer prévoit un entraînement régulier et structuré permettant un apprentissage solide et pérenne de l’écriture. Si la classe de 12ème se concentre sur les lettres cursives minuscules, l’année suivante est consacrée à la formation des lettres majuscules, dans un travail quotidien, régulier et patient, clé de la pleine réussite des enfants. Il est alors fini des cahiers brouillons et des séances de rééducation !