Le grand cours était un vrai moment de théâtre. Les mères qui y assistaient se faisaient concurrence à travers nous : on était leurs petits chevaux. Pourtant je garde de cette école un souvenir fantastique, j’y ai appris pour toujours à maîtriser la syntaxe, la grammaire.