Leave this empty:

Demande de téléchargement

Vous avez demandé à télécharger notre . Nous allons vous envoyer un email contenant le lien pour l'obtenir. Merci d'indiquer votre email:

5 idées reçues sur l’école à la maison

Parce qu’il est largement minoritaire, le choix de l’école à la maison suscite souvent des interrogations, voire des critiques de la part de l’entourage familial et des amis. Il est vrai que subsistent encore de nombreux préjugés sur la question. Passons en revue les  principales idées reçues sur la scolarisation à domicile…

 

Idée reçue n°1 : L’école à domicile désocialise l’enfant

 

Cette crainte semble logique puisque l’enfant scolarisé chez lui ne se rend pas physiquement dans un établissement scolaire, ce qui limite ses contacts avec les enfants de son âge. Toutefois de nombreux enfants ne se sentent pas à l’aise dans leur classe, sans parler des cas les plus graves comme les brimades et le harcèlement, sources d’isolement et de souffrance. L’expérience montre que travailler à domicile permet de libérer du temps et de choisir ses moments de socialisation, plutôt que de les subir. La mère d’une élève de 12 ans, inscrite en 6ème Anglais bilingue chez Hattemer Academy témoigne : « Ma fille a toujours pratiqué de nombreuses activités sportives et continue à en faire. Elle s’est également mise au théâtre cette année. Par ailleurs, elle voit régulièrement ses amis et nous passons beaucoup de temps avec la famille.»

Il est à noter que chez Hattemer Academy, à partir de la rentrée, collégiens et lycéens pourront bénéficier de dix cours collectifs par trimestre en visioconférence. Cela leur permettra de « rencontrer » d’autres élèves de leur classe et renforcera leur sentiment d’appartenance à une véritable école.

 

Idée reçue n°2 : Un élève scolarisé à domicile ne pourra pas réintégrer le système éducatif « classique »

 

Faux ! Quelles que soient les raisons et les circonstances qui ont mené à la solution de l’école à domicile, ce choix n’est pas irréversible. Les exemples sont très nombreux d’élèves ayant étudié quelques mois, un an ou plusieurs années en enseignement à distance, avant d’intégrer ou de réintégrer un établissement scolaire présentiel, sans que cela présente de difficultés particulières. Le retour à l’école, dans le public comme dans le privé, est possible, à partir du moment où l’enfant en a la volonté.

Les professeurs sont d’ailleurs bien souvent surpris de l’excellence du niveau scolaire acquis par les élèves ayant suivi les cours de Hattemer Academy. La pédagogie repose en effet sur la parfaite maîtrise des fondamentaux : par exemple en primaire, l’apprentissage de la lecture se fait progressivement et  selon la méthode syllabique. Le français s’appuie sur l’acquisition de bases grammaticales solides et sur l’étymologie en qui concerne le vocabulaire. En mathématiques, l’enseignement vise à donner tous les moyens de maîtriser les notions et les concepts, grâce à des cours clairs et bien structurés et à de très nombreux exercices et problèmes.

 

Idée reçue n°3 : L’école à domicile est réservée aux élèves surdoués ou possédant un excellent niveau

 

De nombreux élèves se tournent au contraire vers l’école à distance pour résoudre des problèmes rencontrés à l’école : cela peut aller de lacunes dans une matière jusqu’au dégout profond de l’apprentissage, souvent suite à des expériences traumatisantes comme des situations de violence scolaire. L’institution Hattemer Academy compte aussi parmi ses élèves des sportifs de haut niveau dont l’activité est incompatible avec une présence quotidienne en cours, ou encore des enfants de familles expatriées. Les profils sont donc très diversifiés.

 

Idée reçue n°4 : Les lycéens scolarisés à domicile ne peuvent pas rejoindre les filières supérieures sélectives.

 

Bien au contraire, chez Hattemer Academy, la grande qualité de l’enseignement académique et la personnalisation du parcours de chaque lycéen sont des gages indéniables de succès lors de l’orientation post-bac. A titre d’exemple, les élèves ayant suivi la filière bilingue sont très avantagés pour tous les parcours demandant un excellent niveau d’anglais, comme les écoles de commerce ou les IEP ou encore les doubles-licences alliant l’anglais et une autre discipline comme le droit, l’histoire…

Hattemer Academy offre également la possibilité de choisir en seconde en cours complet le programme Dual diploma, visant l’obtention d’un double baccalauréat français-américain, pour un accès facilité aux universités américaines.

 

Idée reçue n°5 : L’école à domicile coûte cher

 

Même si elle n’est pas gratuite comme l’école publique de secteur, Hattemer Academy propose des tarifs accessibles : une année de 12ème, correspondant au Cours préparatoire coûte 1320 euros, soit 110 euros par mois. L’année de seconde générale en cours complet nécessite quant à elle un investissement de 2640 euros par an, soit 220 euros par mois.

Bon à savoir : de nombreuses matières comme le français, les mathématiques, l’anglais ou le chinois sont disponibles en disciplines séparées pour les familles souhaitant un enseignement d’excellence sur ces matières, en complément de la scolarisation de leur enfant par ailleurs. Le budget à prévoir va de 420 à 594 euros annuels, selon la classe et la discipline.

 

Basée sur l’acquisition méthodique des fondamentaux et sur l’ouverture internationale, la pédagogie Hattemer Academy vise l’excellence, tout en s’adressant à des profils d’élèves très divers, bien éloignés des stéréotypes.

 

Vous avez trouvé cette page intéressante ? Partagez-la !