Leave this empty:

Demande de téléchargement

Vous avez demandé à télécharger notre . Nous allons vous envoyer un email contenant le lien pour l'obtenir. Merci d'indiquer votre email:

Favoriser la culture générale et la curiosité des enfants

Musées, cinémas et salles de spectacle fermés, voyages fortement limités, rassemblements interdits… Pas facile en ces temps de pandémie de continuer à stimuler l’intérêt des enfants pour la culture au sens large. En dehors du temps scolaire, il demeure pourtant nécessaire de nourrir leur esprit, leur créativité et leur faire découvrir de nouveaux centres d’intérêt. Ce dossier propose quelques pistes pour vous y aider.

Encourager la curiosité

 

Montrer l’exemple

N’hésitons pas à partager nos centres d’intérêt et à exprimer tout l’importance que revêt la culture dans notre vie. Un enfant s’imprègne de ce qu’il voit et ressent dans son entourage. Si ses parents sont heureux en jouant d’un instrument, en lisant ou en dessinant, il intègrera le message que ces activités sont agréables et enrichissantes.

Chacun, selon ses goûts et sa personnalité, peut ainsi susciter la curiosité et l’intérêt de l’enfant. Nul besoin d’être soi-même artiste ou très grand lecteur, l’important est de partager ses loisirs et de se montrer ouvert à la culture dans toute sa diversité.

 

Interagir

Pour intéresser un enfant, il suffit bien souvent de lui proposer de pratiquer des activités ensemble. Il peut s’agir de créer des objets à partir de matériel de récupération, d’inventer des histoires ou des chansons, de se déguiser, de jouer une scène de théâtre… Mais aussi des actions toutes simples comme cuisiner ou jardiner ensemble. Toute occasion est bonne à saisir pour partager de bons moments, en maintenant son esprit actif et en alimentant son imaginaire.

Même si la période ne s’y prête guère, n’oublions pas que plus l’enfant rencontre et échange avec des personnes différentes, enfants ou adultes, plus son univers s’ouvre. Il est donc souhaitable de tout faire pour maintenir un minimum de relations sociales, dans le respect des contraintes sanitaires.  

 

Encourager

Attention, encourager va bien au-delà de complimenter. Cela consiste à prendre du temps pour regarder vraiment ce que fait l’enfant et le questionner. Les encouragements ne sont pas de simples félicitations, ils valorisent les efforts, le travail, le processus ayant mené à telle ou telle réalisation. Par exemple pour un dessin, au-delà de complimenter « Ton dessin est très joli », on peut engager une vraie discussion :

 « Pourquoi as-tu choisi telle couleur / telle technique ? »

 « Ce dessin me fait penser à… »

« Qu’as-tu voulu représenter ?… »

« Je vois que tu t’es donné du mal, tu peux être fier du résultat »

Les parents ont un rôle important d’encouragement, pour les activités quotidiennes mais aussi pour les passions de leur enfant. Même si celles-ci paraissent un peu loufoques ou ne correspondent pas aux vôtres, toutes les passions sont des sources d’inspiration, de nouvelles idées et situations. Qu’il s’agisse de danse, des dinosaures ou de la planète Mars, donnez de l’espace à vos enfants pour exprimer leurs centres d’intérêt et valorisez-les en vous y intéressant vous aussi.

 

Rechercher l’équilibre

Un enfant a besoin d’une grande diversité d’activités, sans jugement ou hiérarchie entre elles. Faire du sport, de la musique, ou lire : selon les familles, on valorise plus ou moins tel ou tel type d’activité. Laissons aux enfants le choix de découvrir et de pratiquer ce qui lui plaît, tout en veillant à un certain équilibre.

Ainsi les temps d’écran doivent être limités pour préserver la santé et le capital sommeil des enfants. Sans diaboliser les jeux vidéo ou les outils numériques, il est important d’en contrôler l’usage, en fonction de l’âge. Les recommandations du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel[1] ou les règles proposées par le psychiatre Serge Tisseron[2] constituent d’excellents repères en la matière pour les parents.

 

Prendre le temps

Comme la terre a besoin de jachère pour se régénérer, l’esprit a besoin de temps libre durant lequel les pensées peuvent vagabonder. Sur-sollicités par notre vie moderne, les enfants n’ont plus le temps de s’ennuyer et c’est peut-être dommage pour leur imagination et leur vie intérieure. Il est bon de s’extraire du tourbillon d’activités de temps en temps et de réapprendre à simplement regarder autour de soi. 

Préservons des moments de pause au cours de la journée ou durant les vacances. Par exemple pour s’assoir sur un banc au parc et accueillir ce qui arrive et qui peut intéresser l’enfant. Le laisser observer ce qui l’attire, sans orienter son regard.

Avec un enfant plus grand, on peut s’accorder un moment en tête à tête avec l’un des parents, sans les frères et sœurs et sans activité programmée, en se laissant guider par l’envie du moment. Bien souvent les échanges vont s’avérer plus faciles et plus riches, juste parce qu’on a laissé un espace pour cela.

 

Proposer des activités adaptées

 

Pour voyager

Nul besoin de voyager à l’autre bout du monde pour découvrir de nouveaux endroits. L’application Paris Region Aventures  propose 17 aventures situées en grande couronne parisienne. Sous la forme d’un jeu de pistes et de défis à relever, vous pourrez en famille aller sur les traces de personnages historiques ou de grands artistes. Par exemple, vous irez à la rencontre des rois de France enterrés dans la basilique Saint-Denis ou vous explorerez les mystérieux souterrains de Provins, cité médiévale classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Bien qu’elle soit actuellement fermée au public, la Cité des sciences et de l’industrie dispose d’une offre très large de contenus en ligne : des conférences, des tutos et activités, mais aussi des visites virtuelles commentées en direct (payantes) ou des expositions  (Jean, Espions).

Le planétarium est accessible en ligne, grâce au film immersif « »Entre Terre et ciel… La Lune »,  commenté en direct par un médiateur, à qui il est possible de poser des questions. 

D’autre part, le programme #LaScienceEstLà, lancé durant la première période de confinement, continue avec un grand nombre d’activités classées par âge pour expérimenter et comprendre diverses notions de physique, de biologie ou d’astronomie.

Les astronautes en herbe peuvent suivre toute l’actualité spatiale, en particulier l’aventure scientifique de Perseverance,  grâce au site de la cité de l’espace et à ses merveilleuses vidéos.

 

Pour s’initier à l’art

De nombreuses institutions proposent des expériences virtuelles, plus ou moins intéressantes. Nous en avons sélectionné quelques-unes :

L’exposition la Figure de l’Artiste dans la Petite Galerie du Musée du Louvre a pour objet de nous apprendre à lire une œuvre d’art. Il est possible de zoomer sur une trentaine d’œuvres et de découvrir l’analyse explicative. Entre un autoportrait de Rembrandt et des peintures de Delacroix ou de Vigée-Lebrun, c’est une invitation à réfléchir sur le rôle de l’artiste en lien avec son époque : https://petitegalerie.louvre.fr/visite-virtuelle/saison5/

Le Centre Pompidou propose une visite virtuelle de l’exposition du triptyque « Bleu » de Miró. https://www.centrepompidou.fr/fr/experience-miro-vr

Sur le site, on accède aussi à des visites d’expositions en vidéo et à des focus sur des œuvres emblématiques du Centre Pompidou :

https://www.centrepompidou.fr/fr/videos/rubrique/art-moderne-et-contemporain

La Philarmonie de Paris met en ligne de manière exceptionnelle toute une série de concerts à écouter et visionner en famille  https://pad.philharmoniedeparis.fr/genre-jeunes-familles.aspx. Egalement des jeux musicaux à partir des œuvres de Prokofiev, Stravinsky ou Saint-Saëns, chacun avec une thématique à faire découvrir aux jeunes mélomanes : les instruments, les tempos, les nuances musicales…

Pour les plus jeunes, le site de la Tate de Londres dispose d’une section dédiée aux enfants : Tate Kids propose des ateliers artistiques très variés, en anglais : https://www.tate.org.uk/kids/make

La plateforme Numeridanse se révèle une mine d’or pour tout amoureux de la danse. On accède à une offre foisonnante de spectacles filmés, de documentaires, d’interviews et reportages. Danse classique, danse contemporaine, mais aussi danses urbaines, flamenco ou danses africaines : la diversité est à l’honneur, chacun peut trouver son bonheur. Un espace est spécialement dédié à la jeunesse : Tadaam suggère des jeux et des exercices chorégraphiés de qualité.    

 

Pour trouver des idées de lecture

Outre les conseils de votre bibliothécaire et de votre libraire préféré, vous pouvez dénicher des pépites à offrir en écoutant les émissions et  de France Inter « La bibliothèque des ados », également disponible en podcast : https://www.franceinter.fr/emissions/la-bibliotheque-des-ados

Sur YouTube, il existe de nombreuses chaines dédiées à la littérature jeunesse : on peut citer Audrey – Le Souffle des Mots -, dont la passion est communicative, Bulledop, ou encore Jeannot se livre.

A découvrir avec vos ados : le réseau social dédié aux livres Goodreads, entièrement en langue anglaise : on peut se créer des listes de lecture, éditer des critiques, s’abonner à des groupes thématiques et échanger avec des passionnés de lecture partout dans le monde…

 

Pour jouer tout en apprenant

Toujours en ligne, le musée des Arts et Métiers met à disposition un panel d’activités ludiques et scientifiques pour les enfants, à partir de 6 ans : le coin des petits génies.

Concernant les jeux vidéo, ce sont devenus des médias à part entière et certains revêtent une réelle dimension éducative, ils peuvent même parfois créer des vocations… On peut conseiller les jeux de gestion ou de construction de cités (city builder) comme  Dawn of Man. Ce jeu propose de prendre en main une colonie d’hommes préhistoire et de la guider à travers les âges, sur plus de 10 000 ans, du Paléolithique jusqu’à l’âge du fer.

Pour les plus de 12 ans, le grand classique des jeux de stratégie, Age Of Empire 2 mène à la découverte des civilisations du Moyen-Âge à travers des aventures centrées autour d’un personnage historique (Jeanne d’Arc, Saladin, Le Cid…). Les « campagnes » mettent en scène des batailles ayant réellement existé, donnant corps à la guerre de Cent Ans ou aux invasions mongoles par exemple.

Enfin n’oublions pas les traditionnels jeux de société, de cartes ou d’échecs. Ils rencontrent toujours un grand succès et font travailler la concentration, la mémoire et même le calcul mental. Ils permettent surtout de passer de bons moments conviviaux en famille ou entre amis, loin des écrans !

Petite sélection non exhaustive :

 « The Mind », un jeu de défi collaboratif basé sur les nombres et les intervalles, à partir de 8 ans, éditions Oya.

 « Timeline », un jeu de cartes original et ludique, permettant d’apprendre à se situer dans la chronologie historique. Editions Asmodée.

« Les pays du monde », un jeu de plateau nous invitant à faire le tour du monde, à la découverte des pays à partir d’indices. Editions Haba.

« La culture éclaire la complexité des choses » selon Kundera. En période d’incertitude comme celle que nous vivons actuellement, il est d’autant plus indispensable de tout mettre en œuvre pour permettre à nos enfants de trouver des clés afin d’élargir leur horizon et de découvrir toutes les dimensions de la vie. 

[1] Les conseils du CSA : https://www.csa.fr/Proteger/Protection-de-la-jeunesse-et-des-mineurs/Les-enfants-et-les-ecrans-les-conseils-du-CSA

 

[2] https://www.3-6-9-12.org/

 

Vous avez trouvé cette page intéressante ? Partagez-la !